D'ou viens-tu Johnny

Arnaques téléphoniques : attention aux promesses de bons d'achat

Aller en bas

Arnaques téléphoniques : attention aux promesses de bons d'achat

Message par Papy le Sam 17 Oct 2015, 5:04 pm



Arnaques téléphoniques : attention aux promesses de bons d'achat[

L'arnaque téléphonique que nous allons vous décrire ci-dessous prend une ampleur inquiétante. Lisez bien l'article, et prévenez vos amis !



Désormais, ce ne sont plus des robots qui appellent, mais des hommes ou des femmes !

Des numéros surtaxés en 0899

Si vous recevez un appel téléphonique d'une personne vous promettant un bon d'achat d'un montant alléchant, (1 000 € parfois) dans une grande enseigne de distribution ou de décoration ou encore de bricolage, méfiance !

C'est fort probablement une arnaque. L'opérateur, après vous avoir expliqué pourquoi vous avez été sélectionné pour recevoir ce bon d'achat, vous invite à rappeler un autre numéro, pour donner vos coordonnées afin de recevoir le bon. Et c'est là que le piège s'ouvre devant vous !
Les opérateurs sont en théorie tenus de vous rembourser

En fait de numéro à rappeler, vous composez un numéro surtaxé, qui peut coûter plusieurs euros par minute. Une victime interviewée par la radio Europe 1 raconte ainsi avoir perdu 200 euros, à force de rappeler le numéro pour recevoir son bon d'achat de 1 000 euros qu'elle n'a évidemment jamais touché !

En effet, derrière le numéro en 0899, des opérateurs sont formés à vous garder le plus longtemps possible, à vous passer à quelqu'un d'autre, à vous mettre sur musique d'attente, voire, à vous perdre.. Vous rappelez, et le calvaire recommence, un calvaire.. coûteux !

Si jamais vous recevez un appel de ce type, vous pouvez le signaler en envoyer un SMS au 33 700, en indiquant le numéro qui vous a appelé, le plus souvent, un numéro fixe, commençant en 01, 02 ou 04, mais parfois aussi en 09.


En théorie, si vous avez été arnaqué, vous pouvez demander le remboursement des sommes auprès de votre opérateur téléphonique. En pratique... on attend que vous nous écriviez pour nous dire si vous y êtes parvenu !

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le top 5 des arnaques téléphoniques



INTERNET/TÉLÉPHONIE


Chaque jour, les services clients des opérateurs de téléphonie mobile sont submergés de plaintes en tout genre. Et le montant de la facture est bien souvent en tête des réclamations ! Pour éviter cette désagréable situation, voici le top 5 des pièges à éviter pour ne jamais vous faire arnaquer !





1) Les cadeaux empoisonnés

Pour vous séduire et vous inciter à souscrire à l'un de leurs forfaits, les opérateurs de téléphonie mobile n'hésitent pas à vous couvrir de cadeaux. Options gratuites, réductions sur la facture : tout cela est bien tentant et vous auriez tort de ne pas en profiter. Prudence ! Ces offres alléchantes ont une durée limitée. Au bout d'un certain temps (3 mois en général), les options offertes comme la télévision ou les minutes de communication supplémentaires deviennent payantes. Une véritable douche froide au moment de régler la facture !

Pour éviter tout malentendu, faites le point avec votre opérateur avant de signer le contrat. Distinguez les options offertes des options incluses dans le forfait et demandez comment les annuler lorsqu'elles arrivent à expiration.

Astuce : notez la date limite dans un agenda pour être sûr de ne pas oublier de résilier. Avant d'accepter une offre gratuite, assurez-vous également de sa réelle utilité. Si vous pensez ne pas utiliser l'option proposée, refusez directement qu'elle soit activée. Cela vous éviterez de devoir la résilier !

Depuis quelques années, la loi oblige les opérateurs à vous tenir informé lorsque les options gratuites deviennent payantes. Restez tout de même méfiant : mieux vaut prévenir que guérir quand il s'agit d'argent.

2) Le réengagement forcé

Depuis la révolution des opérateurs sans engagement, les contrats de téléphonie mobile n'engagent plus systématiquement les usagers. Cependant, dans les faits, il existe encore des contrat avec engagement, pour une durée pouvant varier de 12 à 24 mois en général.

Au delà de cette limite, plus rien de vous retient chez votre opérateur. Vous pouvez décider de changer d'offre pour un forfait moins coûteux, ou même aller voir ce qu'il se passe du côté de la concurrence. Un risque majeur pour les opérateurs qui ne sont pas en manque de subterfuges pour limiter les ruptures de contrat et vous réengager à votre insu.

Réglé comme une horloge, le service clients ne manquera pas de vous contacter quelques mois avant la fin du contrat. L'objectif de cet appel : vous réengager ! Si vous êtes satisfait de votre offre actuelle, profitez-en pour demander des avantages en récompense de votre fidélité. Si au contraire vous ne souhaitez pas reconduire votre engagement, méfiez-vous des beaux discours ! Votre opérateur va vous proposer de nombreuses offres très tentantes mais oubliera certainement de préciser que les accepter, c'est vous réengager. Nouveau mobile ou options gratuites, cherchez à savoir ce qui se cache sous ces élans de générosité !

3 ) Les petits hors-forfaits

1 euro par-ci, 2 euros par-là, vos factures sont souvent ponctuées de petits hors-forfaits alors même que la totalité de votre crédit n'a pas été utilisée. Rien de bien méchant mais cumulés à l'année, ils peuvent représenter jusqu'à 1 mois d'abonnement ! Si la facture est détaillée, il vous suffit de l'éplucher pour découvrir quelles communications ont engendré des frais. Si ce n'est pas le cas, armez-vous de patience et contactez votre service client. Une fois les causes déterminées, vous pourrez adapter la consommation pour ne pas reproduire ces petits dépassements, ou tout simplement souscrire à une nouvelle option qui les inclura dans votre offre à un prix en moyenne 25% moins cher.

4) Le service clients

La qualité du service clients est devenu un véritable argument publicitaire pour les opérateurs. Tous se prétendent n°1 sur des domaines bien particuliers allant de la satisfaction client au règlement des litiges. Quoi qu'il en soit, joindre son service client n'est jamais vraiment une partie de plaisir. L'appel a bien souvent un coût, et pas des moindres !

Si aujourd'hui le temps d'attente est gratuit pour la plupart des opérateurs, les minutes de conversation qui s'ensuivent peuvent atteindre des montants exorbitants selon le forfait. Pensez à vérifier le prix de la communication prévu dans l'offre. Sachez également qu'il est possible de joindre le service client depuis un poste fixe. Si vous profitez d'une offre illimitée grâce à une box, l'appel ne vous coûtera qu'un peu de patience ! Le siteedcom.fr vous aidera à choisir la solution la moins chère et vous procurera en plus les coordonnées de tous les services clients en un simple clic !

Avant de décrocher votre téléphone, pensez à établir la liste de vos questions. Noyé sous la tonne d'informations débitée par l'opérateur au bout du fil, vous risquez d'oublier l'objet de votre appel. Il ne vous reste plus qu'à vous armer de patience : processus d'identification (nom, prénom, adresse mail, numéro), questionnaire de satisfaction, transfert d'un service à l'autre selon la demande, une simple réclamation peut prendre un temps inestimable !

5) Résiliation et loi Chatel

Vous n'êtes pas satisfait des prestations de votre opérateur téléphonique ? Pas de panique, même si vous êtes toujours engagé, il est possible de résilier ! Spécialement conçue pour développer la concurrence au service des consommateurs, la loi Chatel est en vigueur depuis 2008. Cette dernière vous permet de quitter votre opérateur avant la fin du contrat mais attention, il y a tout de même des conditions !

La loi Chatel ne marche pas n'importe quand ! Avant d'envoyer votre demande de résiliation, vous devez avoir au minimum respecté votre contrat pendant 12 mois et un jour. A partir de ce délai, vous n'aurez qu'à attendre un préavis de 10 jours pour que la résiliation soit effective.

La loi Chatel n'est pas totalement gratuite. Résilier son contrat avant la fin de l'engagement engendre des pénalités. Vous devrez régler à votre opérateur 25% du montant total restant dû. Par exemple, si vous résiliez un forfait à 30 euros mensuels alors qu'il vous restait 10 mois d'engagement, vous devrez 75 euros à votre opérateur (30X10 = 300, 25% de 300 = 75).

Bien que très avantageuse en cas de litige, la loi Chatel reste très coûteuse lorsque le temps d'engagement restant est long pour un forfait élevé. Mieux vaut réfléchir à deux fois avant de se lancer.
En matière de téléphonie mobile, les arnaques ne manquent pas. Pensez à partager vos expériences avec les autres radins dans les commentaires pour déjouer les nombreux pièges qui se cachent dans les petites lignes des contrats !
avatar
Papy

Messages : 1505
Date d'inscription : 31/05/2013
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes (Franche Comté)

http://www.papyroutier.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum